L'adoubement médiéval - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
Adoubement
adoubement chevalerie
L’adoubement des chevaliers se déroulait dans un lieu de culte, un impétrant, s’agenouille son heaume déposé près de lui, prête serment sur tes Évangiles de respecter les règles de la chevalerie, protection l’Église et les faibles

Au XIIe l’adoubement multiplie, ainsi qu’aux XIIIe et XIVe siècle.
La plupart de ces formules empruntent leurs bénédictions aux rituels du sacre des rois occidentaux

Particulièrement lors de la remise de l'épée et de la bannière. Glissement de l'idéologie royale vers la chevalerie, puis vers la noblesse à laquelle elle s'assimile.

Par ces rituels. L’Église entend inculquer à la chevalerie le respect de ses valeurs et le devoir de la servir.

Dès le milieu du XII' siècle, Jean de Salisbury estime qu'en recevant leur épée de l'autel (où elle a été déposée et bénite) les chevaliers reconnaissent implicitement, servent l'Église en servant fidèlement le prince qui les a recrutés et dont ils sont les « mains armées ».

Sources informations: Archives personnelles, privées, Revue "Histoire et Images Médiévales" thémathique n°07 janvier 2007
Retourner au contenu