Chevaux de Combat - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
Chevaux de Combat
chevalerie au combat
CHEVAL DE COMBAT

La durée de vie du cheval de combat ainsi que sa la durée de vie des chevaux est estimée à treize ans.

DRESSAGE
Toutes les facultés sensibles du cheval sont sollicitées : L'ouïe, la vue, la sensibilité, le potentiel d'agressivité

Préparation au combat, requiert un dressage complet s'appuyant sur les caractères fondamentaux de cet animal que sont la vivacité et la promptitude aux actions extérieures,

La mémoire, la puissance physique et l’agressivité potentielle.

Le dressage préliminaire du cheval introduit par paliers progressifs des notions qui seront reprises, accentuées et renforcées par un dressage plus poussé et spécifiquement orienté vers la pugnacité instinctive de cet animal.

La préparation d’une telle condition réclame un travail préparatoire favorisant l'obéissance, la cession de la mâchoire, l'exécution des ordres donnés.

C’est probablement au cours de cette première phase du dressage qu'est inculqué le langage conventionnel de l'équitation.

Après qu'il art été sevré, commence pour le poulain la familiarisation avec l'homme.
Il doit être abordé avec douceur afin de le préparer au débourrage (étape préalable au dressage) qui consiste à lui faire progressivement accepter d'être monté.
Le surfaix et la corde sont dans un premier temps utilisés puis, lorsque son ossature est suffisamment développée, il est monté par des enfants.
Il est possible que, dans les domaines seigneuriaux, ces enfants aient été les pages, qui se voyaient ainsi initiés et familiarisés avec le cheval. Le mors, enduit de miel ou, à défaut, d'une substance douce et sucrée (ainsi que cela se pratique encore aujourd'hui dans les pays du Maghreb) est ensuite progressivement introduit dans la bouche au cours de séances de travail quotidiennes.

L'éducation et le conditionnement des sens ont pu s'effectuer par la familiarisation au bruit des armes, à l'exécution des gestes d'envergure lors de l'entraînement des combattants à l'escrime au cœur même des écuries. Au sujet du bruit, voici ce que recommande Jordanus Rufus : « Il est bien aussi utile et prou a chevaucher le par la cité souvent et tout doucement et especialment la ou demeurent fevres [forgerons], et encore par lieux à martèlement ou il y a noise [bruit] et grant son et rumeur, car le cheval en devient plus seûr et en prend plus hardenment et ne se fait pas tant paoureux. ».
Le but de l'opération est de faire sentir concrètement au cheval que l'homme est là et possède des moyens coercitifs puissants.

Le cheval de combat est un investissement considérable et indispensable, il est donc peu probable que l'on ait volontairement chercher à le bosser gravement au risque de le rendre inexploitable.

L'homme a su tirer parti de la nervosité et de l'agressivité latente du cheval particulièrement prononcée chez l'étalon, à des fins de combat tout comme il a su le faire avec les chiens et les rapaces.



Conditionnement
Même s'ils sont formés à de dures conditions d'intervention. les chevaux de combat n'en restent pas moins des animaux très impressionnables.
C'est pour cela qu'ils sont montés juste avant l'assaut, au plus fort de la tension.

Pour autant l'adjonction d'œillères et de protections ne favorise pas la mise en confiance, d'autant plus qu'elle vise surtout à diriger le regard dans le sens de la chevauchée.

Des manœuvres très simples basées sur l'arrêt brusque, immédiatement après avoir sollicité la mise en avant de l'animal, suive d'un tour de ronde sur le terrain, afin de l'imprégner du flot de couleurs, des bruits de la préparation, du fourbissement des armes, voilà comment pousser dans ses derniers retranchements un cheval solidement tenu en main.

Autant d'attitudes provoquées par les cavaliers en exerçant de la bride et des étriers afin d'exciter leur monture. Les cavaliers sont, à ce moment précis de la préparation au combat encore libres de leurs mains et dégagés du souci de la direction précise de leurs coups

Sources informations: Archives personnelles, privées, Revue "Histoire et Images Médiévales" thémathique n°07 janvier 2007




ordre chevalier
Retourner au contenu