Au dela du compteur - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu

J’aime les belles autos, gros pistons, chant du propulseur qui s’échappent du pot.

Les anciennes avec des chromes, banquettes rouges cuirs, harnais ou ceinture suivant l’auto ou la posture

Ce matin j’ai repris la route qui monte à Batère, traversé les villages du Vallespir, puis plus haut.

Routes de montagne sur lesquelles j’adore la conduite fluide, sans trop de freinage, tout se joue entre l’accélérateur et l’embrayage.

J’aborde les carrefours au visuel, prévoyant à distance la vitesse maximale pour éviter de freiner.
« Clic, clac » fait la boite

Le paysage a bien évolué depuis deux années, ralentisseurs et radars ont poussé çà et là, un peu trop à mon gout, car peu les respectent

1 radar, 12 ralentisseurs sur 23 kilomètres pour abaisser la vitesse à 30 km/h, seule la côte de Corsavy n’est pas pourvue, ni la route qui rejoint Montferrer, circuit emprunté par les Rallyes qui sillonnent la région, dont celui des Fenouillèdes qui compte pour le championnat de France

Plaisir de rouler à fond, Prost ou Beltoise aux commandes. Dans le siège du co-pilote, tu prends l’émotion comme jamais je l’ai reçue.

J’aime les autos de course mais ne peux les conduire, mon temps de réaction est trop faible

Les regarder avec les yeux, je peux, les photographier, les caresser de mon objectif.

J’ai déjà trop de passion, que je vis à fond, joue rarement avec la première.

La mécanique appliquée à l’automobile, était dans mes possibilités d’orientation au collège.

Douée en dessin pour une unique voie, celle des carrosseries automobiles, celui qui me demandait un mouton, recevait la représentation surréaliste d’un étrange animal, pourvu de phares en place des yeux, pots chromés en sortie arrière, parechoc bélier avant, quelques ailerons bien placés.  

Toujours été nul dans cette matière pratique, plus tard cela a continué, en dessin industriel à reproduire des carburateurs, design d’une belle puissante, ravageuse très dominatrice.

« Clic, clac » c’est dans la boite



Retourner au contenu