Brittanica - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
herbe patience
Herba Brittanica.

Nom de cette herbe : la Brisait-nique (Patience).

On l'appelle aussi Damasinius, les prophètes Eluros, les Romains la Britannique, les Italiens disent la Plataniana heureuse.

I. Pour troubles de la bouche.
La Britannica prise verte fait du bien à la manière de la laitue. Si on en exprime le suc et que le malade le garde dans la bouche, puis le crache, il guérira à merveille.

II Pour l'aphte.
Si tu n'as pas la Britannica verte, mais seulement séchée et pilée dans du vin jusqu'à la consistance du miel, fais-la boire, son effet sera satisfaisant.

III. Pour mal de dents.
La Britannica soulage avec une force admirable. Il faut la préserver pour l'hiver ; mets son suc ou sa poudre dans un vase d'Arezzo. Même desséchée et pulvérisée tu peux en faire le même usage. Prise avec du vin il est sûr qu'elle fait merveille

IV Pour paralysie.
La Britannica verte écrasée avec ses racines et donnée à boire avec deux ou trois coupes de bon vin fait, croit-on, des merveilles.

V. Pour réveiller le ventre.
Donne du suc de Britannica à boire, à chacun selon ses forces ; elle purge le ventre toute seule sans péril.

VI. Pour douleur de rate.
On croit que la Britannica verte écrasée avec ses racines, donnée à boire dans deux ou trois coupes d'excellent vin, fait un bien incroyable.

VII. Pour l'angine que les Grecs appellent esquinancie.
Si l'on cueille la fleur de Britannica avant d'entendre le tonnerre et qu'on la dévore, on n'aura pas d'angine de toute une année. (D'une autre main : contre la douleur des yeux : prendre à poids égal du vin et la Britannica, la douleur disparaît instantanément).

Retourner au contenu