Ma vie est compliquée - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
Le mal de vivre est un sentiment étrange, qui vous mange de l’intérieur, vous chavire complètement.

Lié à la pensée, pour l’éviter il faudrait ne plus réfléchir, se transformer en pierre, être inerte.

Cela ne se peut, même si vous pouvez bloquer vos émotions, réflexions et ressenti, il arrive un moment dans la journée où tous ils vous rattrapent, vous soumettent à leur forte pression.

La solitude peut se transformer en dépression, fulgurante ou constante.

Cette période est très profitable pour tous les vendeurs de rêve, d’espoir, sortir de votre mal être.

Quel que soit la sexualité le problème est pareil, un sentiment de vide se construit en vous, mais il pourrait être détruit par une simple amitié, évoluant sur une passion, non sur une destruction.

Trouver l’être qu’il faut est utopique, il existe une part d’ombre en chacun de nous, certain l’utilise pour vous protéger de la lumière, vous réchauffer.

Autre vous y plonge, utilise votre désespoir comme une arme contre vous, chantage manipulation de votre sensibilité, parfois les coups pleuvent, mais vous ne pouvez ou ne voulez pas sortir, par peur de vous retrouver comme avant, seul dans le noir

Il y a un quart de siècle, j’étais un grand romantique, effeuillais mes vers qui n’étaient pas de Prévert.

J’ai cru trouver une belle, qui est devenue rapidement toxique, un aventureuse sadique accompagnée de son mari, très voyeur et bien manipulateur.

Chacun m’a raconté son histoire à faire pleurer les rivières, leur mélange a bouleversé mon univers, à le rendre instable, n’ayant peu d’attache extérieure, ils en ont profité, tenté de me vider le cerveau, pour ensuite récupérer mon boulot, mon entreprise, mon univers.

Bien du temps après j’ai découvert qu’ils cachaient, un réseau de prostitution, de vente d’être humain, contre des papiers, de l’argent tout en gardant un regard ouvert, comme une laisse qu’ils pouvaient resserrer.

Depuis j’essaye d’en parler, mais la douleur devient plus intense à chaque fois, car elle me replonge dans cette période pourtant douce, mais fortement acide.

Les réseaux de rencontre j’ai tenté, mais avec un dégout profond, sentiment d’être exposé comme dans une vitrine, une boite de sardine ou bien comme dans un comice agricole, à la vente aux bestiaux, « Il a un beau cul, de belles dents, je prends ».

Leur questionnaire est stupide, ou au contraire bien dirigé, pour récolter une banque d’information, qu’ils revendent pour se faire du pognon.

Si vous sortez de leurs critères, vous êtes bloqué, ils refusent votre description à croire, qu’ils ne cherchent pas à faire dans le partage, mais toujours dans le profit sans émotion, car ils vous font miroiter plus de contact, de rencontre avec la version « Premium » qui est payante, chaque mois avec une clause de reconduction automatique, pour mieux vous asservir.

Le désabonnement est un parcours difficile, pire que dans les douze travaux d’Astérix, l’option est cachée dans un sous, sous-menu avec une procédure à étape compliquée, mais à surveiller votre compte bancaire, que leur prélèvement s’arrête bien à la date mentionnée.

Pour les services à l’étranger, il y a le risque, que votre correspondant ne cherche que le sésame pour entrer sur votre territoire, comme la carte verte aux États-Unis, ensuite il vous laisse tombé, divorce après le moment opportun, font venir leur véritable famille.

Ou bien l’être charmant à l’écran, se transforme en tyran en furie, vous découpe en morceaux, vous enterre au fond d’un jardin.

Il y a aussi le dangereux, le terroriste, qui tentera par son langage, de vous faire basculer dans son univers, utilisant votre sensibilité, comme arme contre les autres, vous fera porter le fardeau de son action destructrice.

J’en ai rencontré un il y a peu sur ce groupe, de message privé nous sommes passés, au mien plus restreint, heureusement protégé, car il m’a tenu un autre langage, un autre prénom, un prêche de religion, que je lui ai fait avaler jusqu’à l’indigestion.

Ceux fragile se feront croquer, doucement sans y prêter attention

Je ne dis pas que l’amour par ce biais n’existe pas, il faut juste trouver le bon contact parmi cette marée, avant vous risquez de vous y noyer.

Autant utiliser un groupe comme celui-ci, réunir ceux et celles, qui sont bien dans le réel, non une chimère, ni image en trois dimensions.

Rencontre et relation entouré de ses proches de ses amis et amies, ne pas se faire isoler, trouver l’entière confiance, pour aimer vivre ensemble  
Retourner au contenu