Missions de la Chevalerie - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
Missions de le Chevalerie
mission chevalerie

I. La chevalerie a été jadis instituée pour protéger les faibles

...Quand les faibles ne purent plus tenir ni résister contre les forts, ils établirent au-dessus d'eux des garants et des défenseurs, pour garantir les faibles pacifiques et les gouverner selon la justice, ainsi que pour dissuader les forts des injustices et des outrages qu'ils commettaient

Au commencement, quand fut institué l'ordre de chevalerie, il fut prescrit, à celui qui voulait être chevalier et qui en avait reçu le don par droit d'élection, d'être courtois sans vilenie, débonnaire sans méchanceté, compatissant aux malheureux, large et prêt à secourir les indigents.

Disponible et prêt à confondre les voleurs et les assassins, juge équitable sons amour et sons haine Le chevalier ne doit rien faire, par peur de la mort, où l'on puisse reconnaître ou déceler quoi que ce sort de honteux. Il doit craindre le déshonneur plus que la mort.»

La mission première de la chevalerie est la protection et le service de la Sainte Église

La chevalerie fut instituée pour protéger Ia Sainte Église en toute chose : otage ne doit pas se défendre par les ormes ni rendre le mal pour le mal.

Les armes .... que nul ne doit porter qui ne soit chevalier, ne leur ont pas été données sans motif On y trouve assez de raison et une très belle signification.»

Le cheval sur lequel le chevalier est assis signifie le peuple que les chevaliers doivent gouverner.

Ainsi. « le chevalier doit mener le peuple à sa volonté, par une juste sujétion, parce que le peuple est et doit être au-dessus de lui.

« Ainsi pouvez-vous savoir que le chevalier doit être le seigneur du peuple et le sergent de Dieu.

Il doit être le seigneur du peuple en toutes choses.

Mais il doit être le sergent de Dieu, car il doit protéger, défendre et maintenir la Sainte Église.


Sources informations: Archives personnelles, privées, Revue "Histoire et Images Médiévales" thémathique n°07 janvier 2007
Retourner au contenu