Perception - Passions d'Immortels

Passions d'Immortels
Passions Emotions
Aller au contenu
Somnolence

N’étant plus pratiquant des rituels du vent
Un événement important s’est invité dans ma vie
Sans faire bien attention, je l’ai accueilli, sans défiance
Ne faisant attention car venant du cercle premier
Quelqu’un est entré, sans que les dieux m’avertissent
Un très proche de moi est revenu, sans un mot, après de 20 ans d’absence
Sans dire, ni excuse pour toutes ses années de souffrance
Qu’il m’a fait subir, sans rébellion de ma part
Pensant qu’il suffisait de revenir, pour être pardonner
Aucune excuse, ni mot de sa bouche, n’est sorti
Il utilise son esclave, pour me parler
Pensant que je vais baisser ma garde, pour mieux me poignarder
Il a bien joué, car je me suis fait approcher, sans rien sentir
Mais depuis quelques temps
Je lui ai posé questionnement
Sans recevoir de réponse de sa part
J’aurai dû comprendre, Ce qui se passait
Dites-moi fées, qu’entendez-vous autour de moi
Moi corps lui ne sent rien, ni mon esprit
Cela est bien anormal
Il y a toujours des forces telluriques en présence, s’affrontant tout le temps
Ne rien sentir est preuve de danger
Trop de temps depuis cela
Je ne sais, si mon esprit chavire
Pendant, que les humains sont pliés de rire
Les éléments se défendent contre une force invisible
Cette nuit, mon frère d’esprit est venu me réveiller
Je lui ai demandé de me tuer plutôt, que de me faire souffrir de la sorte
Tordu de douleur, je me suis réveillé
En me demandant, si ce monde était bien ma réalité
J’en fais appel, aux fées, elfes et sorciers autrefois à mes côtés
De me rejoindre, et comprendre ce qui se passe désormais
D’autres vont penser, que ma folie s’est réveillée
Est-ce le cas, ou pas
Je ne le crois, car certains signes, sont revenus
Un calme anormal, depuis peu autour de moi
Me tranquillise, par des appels sans importances
Qui si je pose demande, s’évanouisse dans  son esprit
Comme si les faits n’avaient jamais existé
Suis-je bon pour la camisole
Je n’ai point fait attention à cela, cherchant le repos des choses
Une réunion s’impose entre érudit, pour la chose tapie dans l’ombre
Attendant le moment opportun, pour détruire le petit nombre
Erodant ainsi la base, pour mieux en détruire le sommet
Certains ici me trouveront fou, voir même pire que cela
Mais cet étrange calme en moi, me fait craindre une grande tempête
Celles des âmes oubliées
Mon Gos d’Atura Català, maitre de mes lieux, veille sur moi
Se rebelle souvent sur des chimères que ne m’apparaissent pas
Pourtant elle pressent un danger s’approchant
Toujours proche à mes côtés me protégeant
De ses crocs et de son corps, Jusqu’à sa mort
Comme une protectrice d’ange-gardien
Retourner au contenu